Des nouveautés qui valent le détour en jeunesse

Le Chat de Schrödinger : 50 expériences qui ont révolutionné la physique / Adam-Hart Davis. – Ed. Larousse

Voilà un livre qui répond aux questions que je ne me suis jamais posées mais que j’aurais pu me poser si j’avais eu un tant soit peu l’esprit scientifique…
Les grands savants ont donc répondu aux interrogations suivantes sur la physique à travers 50 expériences:
« La Glace est-elle chaude ? » « Pourquoi le bain déborde-t-il ? »  «  Peut-on peser le monde ? » etc …
Dans ce documentaire absolument passionnant, la science,  déclinée chronologiquement en chapîtres, rejoint la littérature.
Ce livre comblera  tous les jeunes scientifiques et tous les curieux…même moi…

Autre titre dans la même collection : Le Chien de Pavlov : 50 expériences qui ont révolutionné la psychologie (disponible à la médiathèque)

A partir de 12 ans

Ecoute…c’est pas pareil ! / Guillaume Saint James. – Ed. Fuzeau musique (Livre-cd)

Ecouter la musique, c’est apprendre à différencier les sons, ce livre-cd propose aux enfants de comparer  les sons des différents instruments et d’identifier tour à tour les différentes musiques comme la musique rock et la musique classique, mais aussi la musique des cow-boys et la musique des Indiens, la musique de cirque…etc…

Les dessins du livre sont rigolos, les enfants adorent tourner les pages au son du triangle et reprendre en ouvrant grand leurs oreilles cette litanie : « c’est pas pareil ! »

Bonne balade musicale pour les 4-5 ans !

Mon dernier coup de cœur, c’est Clémentine Beauvais, une jeune auteure qui écrit des livres originaux,  et bien ancrés dans notre époque , notamment :

« Les Petites reines » (2015) et « Songe à la douceur » (2016) Ed. Sarbacane.

Il faut absolument lire ces deux romans très attachants !

Ne vous fiez pas à la couverture rose à paillettes de la couverture des « Petites reines » car on ne trouve aucune mièvrerie dans ce vélo-movie, bien au contraire les 3 adolescentes surnommées les 3 boudins dépensent beaucoup d’énergie et font preuve d’autant d’imagination , de discernement que d’humour pour lutter contre les préjugés.

Dans un autre registre, vous aimerez « Songe à la douceur » cette histoire d’amour qui retrace en vers l’opéra « Eugène Onéguine » de Tchaïkowski d’après Pouchkine mais transposée dans les années 2000.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s